Le Club suisse de la presse – Geneva Press Club a pour mission d’accueillir et d’aider les journalistes de passage à Genève et de favoriser les échanges entre les milieux suisses et internationaux de l’économie, de la politique, de la culture et des sciences d’une part, et de la presse suisse et étrangère installée en suisse romande et en France voisine d’autre part.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Covid-19: faut-il libéraliser les brevets des vaccins?

Le 18 mai 2021
12:15
Evénement en ligne

Covid-19: faut-il libéraliser les brevets des vaccins?

Lire ici le compte rendu et les citations…

Par Luisa Ballin

La récente décision de Joe Biden de suspendre les brevets de vaccins a secoué les pharmas. Et un bras de fer s’engage. Si la commission européenne s’est dite “prête à discuter” et que Paris a levé son opposition, la Suisse, l’Allemagne et surtout les pharmas restent opposées à une levée de la propriété intellectuelle. Selon elles, une suspension des brevets ne permettra pas de vacciner le monde plus rapidement et pose des risques, notamment en termes de qualité de vaccins et d’investissements futurs.

Après leur spectaculaire volte-face, les Etats-Unis et les états sur la même ligne estiment au contraire que cette mesure, qui doit encore être avalisée par l’OMC à Genève, permettra d’accélérer la vaccination dans les pays les plus pauvres. Le Sud est victime d’inégalités criantes dans la distribution du sérum. Un “scandale moral”, s’est indigné le patron de l’OMS. Alors que dans une bonne partie de l’Europe, le taux de vaccination avoisine les 25%, les pays du Sud, africains par exemple, n’ont même pas injecté une dose pour cent ou parfois mille habitants. L’Inde qui subit une vague de Covid-19 ravageuse, flirte avec un taux de vaccination d’à peine 10%. Les enjeux sanitaires et financiers d’une levée de la propriété intellectuelle des vaccins sont gigantesques.

Alors, quels sont les risques et avantages d’une production du vaccin dans les pays du Sud. Est-ce que cela assurerait vraiment une accélération de la diffusion du vaccin? Qui a la meilleure solution pour vacciner efficacement contre le Covid-19? Faut-il craindre que lors de la prochaine pandémie lles investissements fassent défaut pour développer un nouveau vaccin? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles devront répondre nos intervenants. D’un côté Marie-Paule Kieny et Didier Pittet, favorable à la libéralisation des brevets. De l’autre, Didier Chambovey et Thomas Cueni qui y sont opposés.

Partager cet article

Conférenciers

M. Didier Pittet

Professeur et chef du service de prévention et de contrôle de l’infection, Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)

Mme Marie-Paule Kieny

Virologue, directrice de recherche à l’Inserm, ancienne directrice de recherche à l’OMS

M. Didier Chambovey

Ambassadeur de Suisse auprès de l’OMC et de l'AELE

M. Thomas Cueni

Président de la Fédération internationale des fabricants de pharmaceutique

M. Pierre Rueschi

Directeur exécutif du Club suisse de la presse

S'inscrire à l'événement





    Événements sur le même thème