Le Club suisse de la presse – Geneva Press Club a pour mission d’accueillir et d’aider les journalistes de passage à Genève et de favoriser les échanges entre les milieux suisses et internationaux de l’économie, de la politique, de la culture et des sciences d’une part, et de la presse suisse et étrangère installée en suisse romande et en France voisine d’autre part.

logo_press_club

“La crise ukrainienne et le désordre géopolitique mondial”

Le 12 novembre 2015
11:00
« La Pastorale » Route de Ferney 106, Genève (Bus 5 - Direction : Aéroport - Arrêt : Intercontinental)

“La crise ukrainienne et le désordre géopolitique mondial”


Avec

M. Eugenio Di Rienzo
Professeur à l’Université de Rome Rédacteur en chef de Nuova Rivista Storica Auteur du livre Il conflitto russo-ucraino. Geopolitica del (dis)ordine mondiale (Rubbettino, 2015)

M. Oreste Foppiani
Professeur associé à l’Université Webster de Genève Chargé de recherches invité au Centre d’Etudes Européennes et Méditerranéennes de la New York University

M. Guy Mettan
Auteur du livre Russie-Occident, une guerre de mille ans : La russophobie de Charlemagne à la crise ukrainienne (Genève: Editions des Syrtes,‎ 2015).

Pendant près de la moitié du 20ème siècle, l’Union soviétique a contrôlé l’Eurasie, de l’Allemagne de l’Est au Pacifique, jusqu’au Caucase et à l’Hindou Kouch. Quand l’URSS s’est effondrée, sa frontière occidentale s’est déplacée vers l’est de presque 1600 kilomètres ; pour se retrouver au niveau de la Biélorussie. La puissance russe n’a jamais été renvoyée autant à l’est ces derniers siècles. Après la disparition de l’URSS, l’Ukraine a fait le choix d’un alignement avec les Etats-Unis et s’est éloignée de la Russie – ce qui, dans l’histoire moderne russe, constitue un point de rupture. Le coup d’état ukrainien, en février 2014, représente la véritable fin de l’après-Guerre froide en Russie. Les Russes virent les évènements en Ukraine comme une tentative de la part des États-Unis de trainer l’Ukraine dans l’OTAN et, par conséquent, de commencer la désintégration de la Russie. Si l’Occident avait réussi à dominer l’Ukraine, la Russie serait devenue indéfendable.

Événements sur le même thème