Le Club suisse de la presse – Geneva Press Club a pour mission d’accueillir et d’aider les journalistes de passage à Genève et de favoriser les échanges entre les milieux suisses et internationaux de l’économie, de la politique, de la culture et des sciences d’une part, et de la presse suisse et étrangère installée en suisse romande et en France voisine d’autre part.

logo_press_club

Inflammable, le Liban? Témoignages de retour du terrain

Le 30 septembre 2013
11:00

Inflammable, le Liban? Témoignages de retour du terrain

avec

Allaoui Abdellaoui
Membre d’AISA (Association Internationale Soufie Alaouia), représentée par le Cheikh Khaled Bentounès

Marie-Laure Sturm
Epouse d’un diplomate français

Laurence Deonna
Journaliste et écrivain

Venant de Suisse, de France, de Syrie et de Jordanie, un petit groupe s’est rendu au Liban – « terre dont tous les saints, chrétiens et musulmans, sont respectés par tous le Libanais », invité par « Reconstruire Ensemble-Liban« . Cette association a été créée par un maronite antonin, le Père Maroun Attalah, « qui oeuvre inlassablement, depuis plus de trente ans, avec d’autres associations libanaises, à préserver envers et contre tout la convivialité entre Libanais ». Ce groupe, dont une représentante de « Reconstruire ensemble-Suisse« , a logé chez l’habitant. Accompagné d’ »une escorte militaire bon enfant », il a effectué tout un périple, allant à la rencontre des responsables municipaux et religieux (maronites, chiites, sunnites et druzes) de Saida,Tyr, Hasbaya, Rachaya, Baalbeck, Bcharré, Antelias/Beyrouth, Tripoli et Batroun.

Il en ressort, pour ce groupe, que les maires et leur conseil, y compris les représentants du Hezbollah, majoritaires à Baalbeck, souhaitent continuer à vivre ensemble. Souscrivant sans réserve aux objectifs de « Reconstruire Ensemble« , ils l’ont accueilli à bras ouverts, « d’autant plus touchés que nombre d’entre eux n’avaient pas reçu de visiteurs étrangers depuis plus de vingt ans ». Ils les ont priés de témoigner et de transmettre au monde leur appel à la paix. Aux yeux de « Reconstruire ensemble » cette paix ne dépend pas que des Libanais, « mais surtout de l’extérieur, de ceux qui n’hésitent pas, pour une raison ou une autre, à étendre, d’attentats en attentats, l’incendie syrien au Liban, ou à y jeter de l’huile sur le feu ».

« Reconstruire ensemble-Suisse » se demande si la Genève Internationale, qui va bientôt célébrer l’ouverture d’une Maison de la Paix, « pourra aider concrètement le Liban à résister aux sirènes des va-t-en guerre, ainsi qu’à leurs agents »

Contact: Marie-Laure Stürm, représentante de « Reconstruire Ensemble-Suisse », mlsturm@bluewin.ch

Événements sur le même thème